Et si vous vous laissiez aller aux délires du collage numérique?

140624. LaMuse,2014

NI BLABLA NI RONRON.Paris, 42 rue de l’Yvette. Jeudi 15 mai 2014, treize heures et trente-trois minutes. Voilà maintenant des jours que rivé à mon Canon, je pratique au studio le collage digital mitraillant d’un index enthousiaste toutes sortes de tableaux et de dessins sortis de mes cartons. Certains ont été peints sur bois, telle la Muse (ci-dessus). Les autres, simples bonshommes de papier, je me contente de les poser sur des fonds  abstraits et pressant le déclencheur, de les marier à de vieilles volutes oubliées. Ainsi passent mes jours sans que pour l’instant, la fièvre de l’assemblage ne retombe. Seul but, encore assez flou, à tout ce délire  : réussir à faire un jour de ces collages un livre chez Blurb. A demain, les amis, bon Mondial et… Keep Walking! 

« Irrégulière, la pluie d’été*. Parfois précipitée. Parfois presque interrompue. Puis c’est deux ou trois gouttes plus lourdes »…

Rain (St-Valentin 2014)

NI BLABLA NI RONRON… Oostende, 29 Kemmelbergstraat. Samedi 15 Février 2014, douze heures et trois minutes.  D’Yves Bonnefoy* (1923), poète français, ces vers du poème  Deux Musiciens, trois peut-être lus dans « La Vie  Errante » (Mercure de France, 1983) …Le fil qui  me relie à ce site  tient à mon gout de la découverte. Perpétuel curieux (livres, musiques, cinéma), je montre dans New Still Lifes ce qui semble en résonance avec mes propres images. Faites ou à faire.  Bouddha vous bénisse!

%d blogueurs aiment cette page :